mercredi 9 mars 2016

Des Activités pour Exercer le Cerveau



Apprendre toujours
Le cerveau est un organe capable de se régénérer tout au long de la vie,
à condition de l’exercer et de le protéger de certains facteurs de risques


Le cerveau se construit par une activité cognitive tout au long de la vie. Dès la petite enfance, les stimulations permettent de mettre en place et de développer les réseaux de neurones. Par la suite, plus les synapses  zones qui relient les cellules nerveuses entre elles  seront sollicitées, plus elles formeront de nouvelles connexions et se maintiendront si elles sont entretenues, retardant ainsi l'apparition de maladies neuro-dégénératives.


Nous n'utilisons qu'un faible pourcentage de notre capacité neuronale parce que nous ne sollicitons pas assez notre cerveau; nous sommes trop souvent habitués à une routine de vie dépourvue de défis et de nouveautés.

Il faut varier ses activités pour mobiliser les différentes régions du cerveau, et s'exercer régulièrement, les compétences acquises commençant à régresser lorsque les structures cognitives ne sont plus sollicitées. C'est vrai à tout âge, et plus encore en vieillissant.

Toute activité demande une implication de deux hémisphères cérébraux. Les hémisphères sont chacun spécialisé dans certains domaines.

L’hémisphère gauche est rationnel, logique. Il traite le langage, les mots. Il attache de l’importance aux détails. Il calcule, planifie, analyse, interprète.

Énormément de choses dans notre façon de vivre permettent de développer l’hémisphère gauche : la lecture, l’écriture, écouter une conférence, établir des listes, tenir un agenda, faire des exercices de logique et de mathématique.

L’hémisphère droit est intuitif. Il est généraliste et attache de l’importance à la vue d’ensemble. Il traite les images, couleurs, dimensions. Il permet de capter le climat émotionnel d’une communication.

Pour développer les qualités de l’hémisphère droit dessinez, faites des collages, créez ou coloriez des Mandalas, méditez, inscrivez-vous à une activité artistique (peinture, musique, …).


Exercer le cerveau en travaillant sur les principales fonctions cognitives



Les fonctions cognitives sont les capacités du cerveau permettant notamment de communiquer, de percevoir notre environnement, de nous concentrer, de nous souvenir d’un événement ou d’accumuler des connaissances.

La mémoire

La mémoire, pour enregistrer les expériences. Elle est sollicitée à chaque instant de la vie. Cette fonction cognitive majeure permet de retenir toute sorte d’informations, que l’on en soit conscient ou non, pour quelques secondes ou durant toute la vie : souvenirs personnels, connaissances culturelles, procédures automatiques. On perd des facultés d'attention et de concentration dans les différentes mémoires, et notamment dans la mémoire du travail, qui permet de planifier, d'anticiper.

Développer la mémoire immédiate aide le cerveau à retenir plus rapidement les nouvelles informations et à vite devenir opérationnel.

Cette fonction cognitive du cerveau humain joue un rôle crucial dans les nombreuses activités quotidiennes, telles que la lecture, le raisonnement et les calculs mentaux. Pour garder une bonne mémoire, elle doit être formée.

La musique classique
augmente l'activité cérébrale
Écouter de la musique que l’on ne connaît pas et essayer de mémoriser ses paroles augmente la concentration d'acétylcholine, la substance chimique responsable de développer le cerveau et améliorer la mémoire. Elle aide à construire des connexions neuronales distinctes.

La musique, les sons et fréquences même électroniques sont des aliments pour le cerveau. Le cerveau émet des ondes cérébrales qui changent selon l'activité exercée. Alimenter le cerveau avec des ondes sonores permet d'augmenter son énergie mentale.

Le cerveau fonctionne à l'électricité. Chacun des 15.000 millions de neurones dans le cerveau (moins les 50.000 qui perd tous les jours) produit un petit courant électrique.

L'activité électrique générale du cerveau peut être mesurée avec de divers dispositifs sensibles d'enregistrement. On peut modifier, avec une relative facilité et volontairement, l'état des ondes cérébrales grâce à des techniques telles que le biofeedback (un processus qui permet à un individu d'apprendre comment changer l'activité physiologique afin d'améliorer la santé et la performance), la méditation et les images internes.

L’attention

L’attention, pour appréhender les informations, est primordiale dans le quotidien. Elle permet de se concentrer, aussi bien pour la mémorisation d'une information, la compréhension d'un texte, que la recherche d'une chose donnée. Grâce à l’attention sélective, on sélectionne l’information à traiter en priorité, parmi toutes les informations soumises aux sens à chaque instant.

Un moyen d’exercer l’attention est en essayant chaque semaine, de briser une routine : changer d'itinéraire en quittant le travail ou bien prendre les escaliers plutôt que l'ascenseur pour se rendre à un étage différent. Le simple fait de modifier les habitudes stimule l’activité cérébrale et incite à réfléchir différemment.

Le langage

Écrire ou éditer des articles
Le langage constitue la caractéristique humaine par excellence. Nous utilisons tous les jours les différentes facettes du langage que ce soit à l'écrit (lecture et écriture) ou à l'oral (compréhension et expression). Nos capacités d’analyse nous donnent la possibilité de comprendre le sens précis d’une information et de lire entre les lignes.

La diversité de la lecture est importante. Alterner les lectures : journaux, magazines d'actualité, romans, biographies, etc.

L'écriture est une bonne méthode, forçant à travailler mentalement pour rendre un texte lisible et compréhensible. Les compétences linguistiques tendent à être des indicateurs des coefficients intellectuels élevés. Il est donc essentiel de les développer à un niveau plus conscient et volontaire que l'oralité.

Les fonctions visuo-spatiales

Les fonctions visuo-spatiales permettent de s’orienter dans l’espace, de percevoir les objets de notre environnement et de les organiser en une scène visuelle cohérente, d’imaginer mentalement un objet physiquement absent.

L’imagerie mentale, par exemple, intervient activement dans les processus de pensée, dans le rêve, dans la résolution de problèmes (comme le calcul mental), dans l’anticipation des évènements (comme dans le jeu d’échecs), dans la mémorisation (des itinéraires par exemple), dans la compréhension d’une description verbale, dans le raisonnement, dans la reconnaissance d’objets présentés dans des orientations inhabituelles.

Les fonctions exécutives

Les fonctions exécutives sont un ensemble de processus cognitifs permettant un comportement flexible et adapté au contexte. Pour faire face aux situations complexes comme résoudre un problème ou organiser un événement. Pour y faire face, on fait appel à des fonctions élaborées de logique, de stratégie, de planification et de raisonnement.


Comment activer les zones endormies du cerveau


Les facultés de mémorisation et de concentration dépendent aussi de l'état de santé physiologique et psychologique de chaque personne.

L’activation des zones endormies du cerveau peut être faite en effectuant quelques exercices simples et en changeant certaines routines.

Changer de main


Le droitier utilise la main gauche
ou vice versa
Changer de main pour les activités quotidiennes et essayer d’exercer le cerveau d’une manière différente. Si on est droitier, prendre le stylo avec la main gauche et essayer d’écrire quelques phrases chaque jour. Exécuter des tâches simples comme manger ou se brosser les dents, en changeant de main pour forcer le cerveau à réapprendre d’une nouvelle façon.

Cette tâche simple incitera le cerveau à faire quelques nouvelles connexions et à repenser la façon d'effectuer les tâches quotidiennes.

Jouer


Certaines activités ludiques permettent d’exercer différentes zones du cerveau, comme celles impliquées dans la mémoire, la logique, la compréhension verbale, le vocabulaire et l'utilisation des mots.

Ce sont des passe-temps qui divertissent tout en permettant de faire travailler le cerveau, comme : le bridge, les échecs, les mots croisés, le scrabble, le sudoku, les casse-têtes et les jeux sur Internet.

Lire à voix haute


Faire semblant d'être devant un large public. Lire à voix haute force le cerveau à faire des activités multiples, non faites par la lecture silencieuse. Le cerveau doit scanner en permanence pour préparer le discours, déterminer le ton de voix et d'autres activités simultanément avec la parole.

La lecture demeure l’un des meilleurs stimulants intellectuels. Elle améliore la réserve cognitive et les compétences en termes de langage oral et stimule l'activité cérébrale et renforce les connexions neuronales.

C'est une importante protection face au développement de maladies comme l'Alzheimer. De plus, lire peut réduire les niveaux de stress, aider à développer le langage, améliorer l'attention et la concentration, etc.

Apprendre à jouer d’un instrument musical ou une langue étrangère


Apprendre à jouer d'un instrument ou parler une langue étrangère accumule de la matière grise dans le cerveau et stimule de nouvelles connexions cérébrales.

Peu importe que ce soit de l'apprentissage d’une langue étrangère, de la danse ou de l’horticulture, apprendre permet de s'approprier de nouvelles compétences, d'augmenter sa confiance en soi et sa mémoire.

Une des techniques les plus puissantes pour augmenter l'intelligence, selon le domaine de la neurologie, est d'apprendre une nouvelle langue. Pour ce faire, le cerveau doit créer de nouvelles connexions. Comprendre les schémas et pouvoir les transmettre est une des tâches nécessitant le plus d'énergie de notre «processeur».

Plus la langue sera difficile plus la nouvelle capacité de raisonnement sera exigeante. Bien sûr, cela varie d'une personne à l'autre, cependant il semble que dans la majorité des cas, les scores de CI augmentent progressivement avec l'assimilation de la nouvelle langue.

Mémoriser des numéros de téléphone


La mémoire de travail réfère à la capacité à traiter et manipuler mentalement des informations données dans le moment présent. La mémoire de travail permet par exemple de retenir un numéro de téléphone le temps de pouvoir l’inscrire, de faire des liens entre les informations qui sont données ou encore d’effectuer un calcul mental.

Nos téléphones mémorisent tous les numéros composés ou reçus. Personne n'essaie de se souvenir des numéros de téléphone, mais c’est un merveilleux moyen de rafraîchir la mémoire. Découvrez un nouveau numéro de téléphone tous les jours. En plus de mémoriser le nombre de documents, les plaques d'immatriculation...

Exercices pour la circulation cérébrale


La circulation et le cerveau. Le cerveau humain, pesant en moyenne trois livres (1,50 k), contient plus des vaisseaux au pouce carré que tout autre organe. Étroitement liés à la structure complexe de neurones du cerveau il y a plus de 400 milliards de capillaires. Ces minuscules vaisseaux sanguins transportent l'énergie sous forme d'oxygène et de glucose, fournissant plus ou moins le flux sanguin vers les différentes parties du cerveau selon ses besoins. Des études récentes ont confirmé l'importance du débit sanguin dans la fonction cognitive et de prévenir les changements liés à l'âge comme la démence et l’Alzheimer. Ces découvertes ont également montré une relation claire entre l'activité physique et la circulation sanguine vers le cerveau.

Activité physique


Les bienfaits d'une activité physique régulière sur l'organisme et sur le cerveau ne sont plus à démontrer. Elle diminue l'anxiété tout en améliorant l'oxygénation du cerveau, améliore la fabrication des facteurs trophiques, qui aident les neurones à mieux conserver leurs terminaisons nerveuses, et contribue à augmenter le débit sanguin cérébral, ce qui protège le cerveau des lésions cérébrales et limite le déclin lié au vieillissement.

La pratique régulière de l’exercice physique a un impact bénéfique sur la santé physique et psycho-affective. Des exercices comme la marche rapide, le vélo, la natation ou la danse pratiqués trois fois par semaine ou plus, pendant  une trentaine de minutes, ont un effet positif sur les fonctions cérébrales.

Certains types de mouvements peuvent améliorer encore plus le cerveau. En plus d'améliorer la circulation sanguine neuronale, certaines activités favoriseront également la neurogenèse, ou le développement de nouvelles cellules cérébrales. Ces activités peuvent également augmenter la jonction hémisphérique et le développement de nouvelles voies neuronales. Le plus efficaces à produire ces bienfaits supplémentaires sont celles qui défient l’équilibre, utilisent des mouvements asymétriques et comportent un volet stratégique ou intellectuel. Les arts martiaux, le Tai-chi et la gymnastique sont particulièrement bons pour ce type d'activités.

Des scientifiques de l'Université de Floride (USA) et de Shanghai Fudan University (Chine) ont montré que les adultes qui pratiquent le Tai Chi trois fois par semaine ont augmenté le volume du cerveau et ont de meilleurs résultats au test de mémoire et de raisonnement. Les résultats ont été publiés dans le Journal of Alzheimer’s Disease en 2012. Les chercheurs affirment que l'exercice aérobic est associé à la production des facteurs de croissance dans le cerveau.

Méditer


La pratique régulière de la méditation est une méthode parfaite pour combattre l'anxiété et le stress, les grands maux de notre société.

Les personnes qui méditent ont plus de plis (ou un degré plus élevé de gyrification) dans le cortex cérébral, ce qui permet à leur cerveau à traiter l'information plus rapidement que le cerveau des personnes qui ne méditent pas.

Il y a quelques années, des scientifiques américains ont démontré que la méditation, indépendamment de sa pratique spirituelle, avait de multiples effets bénéfiques sur le cerveau, capables de générer consciemment des ondes cérébrales alpha, liées à des états de relaxation intense.

Rester socialement actif


Le cerveau est un organe social. Il a besoin pour s'activer d'interagir avec ses semblables. C'est pourquoi il est primordial de conserver des liens sociaux tout au long de sa vie, d'en tisser de nouveaux, de bâtir des projets, d'entreprendre, de rester curieux. Le lien social, l'activité professionnelle aident à maintenir les facultés cognitives du cerveau. Ils participent à constituer une réserve cognitive bénéfique contre le vieillissement cérébral.

L'isolement est l'ennemi des capacités intellectuelles. Continuer à se confronter aux autres, à leurs points de vue, à participer à des échanges est indispensable pour éviter de sombrer dans la paresse mentale.

Prendre le temps de se relaxer et développer la pensée positive


Afin de protéger la mémoire récente, il faut impérativement se préserver du stress. Le stress peut déclencher la sécrétion de cortisol, une hormone nocive qui peut affecter le cerveau, particulièrement la mémoire récente. En outre, le stress chronique peut rétrécir les zones du cerveau qui correspondent à cette mémoire.

Bien se reposer



Lorsque le corps se repose durant la nuit, le cerveau active des fonctions qu’il ne peut mettre en place durant la journée.

La période de repos quotidienne permet à la mémoire de consolider les expériences, ainsi que toutes les nouvelles choses apprises durant la journée. C’est également à ce moment qu’elle élimine tout ce qui n’est pas utile.

Le fait d’avoir un sommeil léger, intermittent ou très court, provoque une altération cérébrale immédiate. Cela se traduit, dès le lendemain, par des difficultés mentales.


Une alimentation saine


Le fait de bien manger est à la base d’une bonne santé et contribue à celle du cerveau. La diète méditerranéenne est caractérisée par un apport élevé en céréales (principalement à grains entiers), légumes, légumineuses, fruits, noix, huile d’olive, poissons et volaille. Les graisses et acides gras dont l'acide cervonique ou DHA, de la famille des oméga 3 (maquereau, saumon, fruits de mer, hareng, huile de colza, de noix) et l'acide arachidonique, de la famille des oméga 6 (huiles végétales et viandes), dont les carences altèrent la vision et les facultés d'apprentissage, sont nécessaires.

La matière grise a besoin de se nourrir la nuit. Les protéines animales (œufs, poissons, fruits de mer, viandes) participent à la fabrication de neuromédiateurs entre les neurones. Le fer (boudin noir, moules, crevettes), permet une bonne oxygénation du cerveau.


En résumé

1. Utiliser la main non dominante pour des tâches de routine comme se brosser, peigner, manger, écrire et déplacer la souris, pour ainsi stimuler les neurones de l'hémisphère non dominant et donc stimuler l'autre moitié du cerveau.

2. Au moins une fois dans la semaine s’amuser avec des jeux concernant la logique de pensée du cerveau telles que les puzzles, le jeu d'échecs, le sudoku ou les mots-croisés afin de stimuler les neurones.

3. Si l’on est très logique et rationnel, c'est-à-dire utiliser beaucoup l'hémisphère gauche, on peut stimuler l'artiste qui est à l'intérieur : chanter, peindre, faire quelque chose de créatif pour stimuler les connexions sur le côté droit.

4. Fermer les yeux et sentir que l’on peut faire les activités quotidiennes telles que se doucher ou manger, de sorte à stimuler les autres sens.

5. Ranger la calculatrice et revenir au crayon et papier pour faire des exercices de mathématiques simples.

6. Le cerveau possède le pilote automatique et utilise les mêmes neurones, alors si on veut conserver un cerveau jeune, fort et intelligent, changer et rechercher de nouvelles routes, s’habiller différemment, changer les meubles ou n’importe quoi.

7. Ne pas oublier que lorsque on est triste, déprimée ou avec des émotions négatives, le cortisol se libère dans le sang, ce qui diminue la circulation sanguine vers le cerveau, on se fatigue plus facilement et on n’a pas la même agilité.

8. Utiliser la mémoire, enregistrer des visages, noms, téléphones, adresses et même des tâches.

9. Faire de l’exercice, manger sainement et avoir suffisamment de sommeil.

10. Commencer à se programmer et se répéter maintes et maintes fois : «je suis très intelligent, j'ai très bonne mémoire et chaque jour je vais de mieux en mieux».


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire