vendredi 30 juin 2017

L'excès de Sel Raffiné Endommage le Cerveau




Il faut privilégier un sel équilibré en sels minéraux 
plutôt qu’un sel contenant 99% de sodium

L’idée reçue selon laquelle le sel serait mauvais pour la santé est largement répandue. La conséquence est que beaucoup de personnes se limitent en sel et se retrouvent carencées en sels minéraux. Ce n’est pas nécessairement le sel qui est malsain pour nous, mais plutôt le sel raffiné de table qui est mauvais pour notre santé. Consommer trop peu de sel peut être aussi mauvais qu’en consommer trop.

Le sodium est un nutriment essentiel nécessaire pour le maintien du volume plasmatique, l’équilibre acido-basique, la transmission des influx nerveux et le fonctionnement normal des cellules.

On considère que 4 g de sel quotidien sont nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme. En effet, le sel intervient dans la transmission des signaux nerveux, dans la contraction des muscles, dans le fonctionnement des reins et dans l’hydratation générale. Concernant ce dernier point, c’est le sodium qu’il contient qui régule la répartition de l’eau corporelle, participe aux mouvements de cette eau et dans les échanges hydriques entre les milieux interne et externe de la cellule.

Sans sel = aucune conductivité = aucune vie
Le sel naturel est un sel non raffiné qui a conservé toute sa richesse naturelle en sels minéraux et ses qualités nutritionnelles. Il ne subit pas de procédé de transformation ou d’ajout d’additifs.

Le sel industriel est le sel raffiné qu’on retrouve dans l’alimentation transformée et le sel de table.

Depuis 60 ans, l'industrie agro-alimentaire raffine le sel pour mieux le conserver. On le chauffe à très haute température afin de le débarrasser de ses impuretés. Or, les impuretés en question sont des minéraux de haute qualité.

Le but de ce processus coûteux et complexe de raffinage du sel est d’obtenir un puissant réactif, le chlorure de sodium, composant de base dans l’élaboration de produits chimiques de synthèse, dans la production de matières plastiques, de papier, d’huiles minérales, d’agents de démoulage, etc.

Dans l’alimentation, le sel peut provenir des aliments transformés, soit parce qu’ils sont particulièrement riches en sel (plats préparés, viandes transformées comme le bacon, le jambon et le salami, fromage, produits de grignotage salés, nouilles instantanées, etc.), soit parce qu’ils sont souvent consommés en grandes quantités (comme le pain et les produits céréaliers transformés). Le sel est également ajouté en cours de cuisson (sous forme de bouillon ou de bouillon cubes) ou sur la table (sauce soja, sauce de poisson, sel de table).

Le procédé de raffinage du sel le convertit en un élément toxique pour l’homme. Du point de vue chimique, en raffinant le sel, il est dépourvu des 84 oligo-éléments essentiels à la vie. En entrant dans l’organisme, cette molécule artificielle, pourvue de nombreux radicaux libres, tend à reprendre sa forme moléculaire d’origine en récupérant les oligo-éléments qui lui ont été retirés lors de son raffinage, auprès des tissus osseux et du plasma, entrainant ainsi une déminéralisation et une acidification du milieu avec des conséquences désastreuses.


Lorsque la consommation est excessive il arrive un moment où le corps ne peut plus consacrer à ce travail de désintoxication plus d’eau cellulaire et il utilise une autre voie pour résoudre le problème : la cristallisation des os et des articulations. Pour ce faire, les acides aminés d’origine animale se lient avec le chlorure de sodium et se déposent sous forme de cristaux d’acide urique donnant lieu à la formation de calculs rénaux et de la vésicule biliaire, ainsi que l’arthrite, l’arthrose et les maladies rhumatismales.

Il faut donc privilégier un sel équilibré en sels minéraux plutôt qu’un sel contenant 99% de sodium.


L'excès de sel re-programme le cerveau et provoque l’hypertension


Une équipe de la Faculté de médecine de l’Université McGill dans une étude publiée dans la revue Neuron en janvier 2015, en étudiant le cerveau de rats a découvert que la consommation de grandes quantités de sel alimentaire provoquait des modifications de circuits cérébraux clés.

Les chercheurs ont trouvé qu'une consommation non modéré de sel dans de l'alimentation quotidienne provoque des changements dans le circuit hypothalamus, une structure cérébrale qui jette un pont entre le système endocrinien et le système nerveux. Parmi ses compétences il y a le contrôle de la pression artérielle, le métabolisme, l'appétit, la reproduction ou la réponse du corps au stress.

La consommation de fortes quantités de sel alimentaire pendant une certaine période chez le rat entraînait une altération biochimique au niveau des neurones qui libèrent la vasopressine dans la circulation générale. Cette altération, qui touche une molécule neurotrophique appelée BDNF (brain-derived neurotrophic factor, ou facteur neurotrophique dérivé du cerveau), empêche l’inhibition de ces neurones par d’autres cellules.

Les résultats de cette étude révèlent qu’une forte consommation de sel empêche l’inhibition, par le circuit de détection de la tension artérielle, des neurones à vasopressine. La neutralisation de ce mécanisme de sécurité naturel permet à la tension artérielle de s’élever lorsque de fortes quantités de sel sont consommées pendant une longue période de temps.


Le sel, aussi dangereux que la cocaïne pour le cerveau


Des experts de la Société espagnole d’études cardiologiques ont conclut (en mars 2014) que la consommation de sel de table comme celle de la cocaïne, induit un changement dans le tissu nerveux hypothalamique, ce qui provoque dans le sang un excès des hormones dopamine et orexine, responsables de la sensation de plaisir et de satisfaction.

La surconsommation est dangereuse car elle provoque une augmentation de la pression artérielle, ce qui se transforme au fil du temps en hypertension chronique. Mais surtout, elle forme un cercle vicieux, en multipliant et activant les neurotransmetteurs qui propagent à travers le système nerveux le signal de mieux vivre avec beaucoup de sel. En réponse, le corps a besoin de plus de sel.

Le sentiment est faux, comme dans le cas des drogues fortes comme la cocaïne.

Les chercheurs pensent que l’on doit continuer à intensifier la régulation de la fabrication du pain, l'un des produits responsables de la “surdose” de sel. La réduction d'un gramme par an de ce sel présent dans les produits de boulangerie pourrait normaliser la consommation au fil du temps. L’Organisation mondiale de la santé recommande de consommer entre 5 et 7 grammes de sel par jour.


Sel toxique et sel sain

Sel de table


Le sel raffiné, dit "sel blanc" ou "sel de table" est un sel "chimiquement pur", composé à 99,9% de chlorure de sodium.

Le sel commercial est raffinée et subi des transformations : par un séchage à une chaleur qui dépasse 1,000 degrés, lequel détruit les substances bénéfiques dans le sel. Cette chaleur cause aussi des altérations chimiques qui transforment le sel en chlorure de sodium, une substance qui ne fait pas de bien au corps.

Ensuite, on y rajoute des additifs chimiques pour préserver sa blancheur et la taille de ses grains (éviter qu’ils ne s’agglutinent): Iode, fluor, aluminium, glutamate. On obtient ainsi un sel très blanc, sans goût particulier, sans oligo-éléments, très sec et d'aucune utilité pour la santé.

Le sel de table a été complètement vidé de ses minéraux  la partie la plus nutritive du sel  au cours du processus de fabrication.

Les conséquences de l’ajout d’additifs


* Ces additifs sont responsables de la formation de nitrates dans l’estomac, ces derniers étant les substances carcinogènes les plus agressives.

* Ils sont responsables de réactions allergiques.

* L’ajout d’iodure peut causer une hyperthyroïdie, une thyroïdite auto-immune et une diminution de la fertilité.

* Le fluor est associé à des troubles neurologiques et endocriniens qui affectent le système nerveux, provoquant un trouble du déficit de l’attention (TDA) chez les enfants et les adultes.

* L’hydroxyde d’aluminium ajouté afin d’éviter le compactage est associé à des dysfonctionnements neuronaux tels que la maladie d’Alzheimer.

* D’autres méfaits du sel raffiné sont la rétention d’eau, l’obésité, la cellulite et la sclérose par cristallisation de cette molécule lorsqu’elle ne parvient pas à être éliminée par les reins.


Sel de mer


Le sel de mer non-raffiné est un sel naturel, réputé pour ses goûts et ses diverses personnalités. Il est obtenu par évaporation de l’eau de mer dans des bassins peu profonds ; le temps idéal est ensoleillé, sec, avec du vent pour faciliter la cristallisation du sel et son évaporation. Le sel marin est ainsi récolté dans des marais salants.

C'est un produit riche en oligo-éléments et électrolytes: Potassium, magnésium, calcium, souffre, et en moindre quantité fer, manganèse, zinc, iode.

Notre corps n’a besoin que de petites quantités de ces nutriments, mais ils sont absolument vitaux pour toute une variété de fonctions dans l’organisme. Ils ont un rôle clef dans la production d’enzyme ainsi que dans le système immunitaire, et la fonction surrénale et thyroïdienne.

Le sel de mer non-raffiné permet au corps d’atteindre un équilibre d’eau à la fois à l’intérieur et en dehors des cellules. Avec un sodium naturel adéquat et de l’eau pure, des maladies comme la goutte, les crampes musculaires, la rétention d’eau et l’œdème disparaissent.

Ses principales fonctions physiologiques sont :


* Il aide à la production de la bile.

* Il augmente le mouvement péristaltique de l’intestin, contribuant ainsi à une bonne digestion.

* Il alcalinise le sang, luttant ainsi contre l’effet acidifiant de l’alimentation actuelle.

* Le sodium est impliqué dans la conduction d’influx nerveux et favorise également la contraction musculaire.

* Il rend les aliments plus nutritifs et renforce leur saveur, tout en apportant de l’énergie et de la vitalité.

* Il stimule la fonction rénale et son utilisation adéquate favorise l’absorption du calcium et l’utilisation des nutriments en général.

* Il est considéré comme un aliment purificateur, et en tant que tel, il aide l’organisme à éliminer les toxines.

Les bienfaits du sel


Fonctions digestives. Le sel apporte le chlore pour permettre à l’estomac de fabriquer de l’acide chlorhydrique, et du sodium au foie pour fabriquer les carbonates de sodium de la bile. On peut ainsi déterminer l’état du foie par l’analyse du passage hépatique  de l’eau au travers du rapport Sodium/Potassium.

Fonction cellulaire. Le sodium est au cœur du fonctionnement de la cellule et constitue un électrolyte majeur. Il permet au travers des canaux sodiques la prise en charge et l’assimilation des minéraux et vitamines dans l’intestin. Les vitamines C et B, mais aussi le calcium, magnésium dépendent du sodium et donc du sel.

Fonction rénale. 80% du travail rénal consiste en la récupération du sodium. Si le niveau de ce minéral devenait trop bas, dans le meilleur des cas, des acidités gastriques, dans le moins bon, de l’hypertension, une déshydratation extra-cellulaire, une destruction des os, des AVC.


Equilibre acido-basique et fonction collagène. Le chlore est acide, le sodium, alcalin et l’association des deux dans l’organisme donne le NaCl, un aliment équilibré du point de vue acido-basique. De plus, le déficit en sel entraîne un blocage de l’information de la structure du collagène et un blocage de l’implantation du calcium dans les os.

Le sodium, élément chimique de nos 5 sens. Au cœur du fonctionnement cellulaire, le sodium fait fonctionner nos 5 sens en association avec le calcium et nos messagers chimiques que sont les hormones.


La meilleure façon de consommer du sel est de le consommer à travers des aliments frais, qui le contiennent de manière biologiquement assimilable, sous la forme de sel marin non raffiné et en petites quantités.

Aliments avec une forte teneur en sodium


* charcuterie
* lardons
* plats de commerce déjà préparés (pizzas, sauces pour pâtes, plats cuisinés, etc.)
* bouillons en cube
* poissons fumés ou marinés (par ex anchois)
* aliments en conserve
* fromages
* produits de boulangerie
* sauces asiatiques
* fruits de mer.

Aliments avec très peu contenu de sodium


Les fruits et légumes. En outre, ils sont pleins de potassium, ce qui aide à équilibrer le sodium avec les autres aliments.

Lire les étiquettes


Les aliments conditionnés et traités sont des sources cachées de sel commercial. Il faut éviter ces types d’aliments autant que possible, et bien vérifier les étiquettes sur les autres aliments à acheter. Même les viandes fraiches sont souvent conditionnées avec du bouillon fabriqué avec du sel raffiné. On estime que les aliments transformés à des fins commerciales sont responsables de 77% de l'apport en sodium.


L’équilibre sodium-potassium


Le potassium est un nutriment essentiel au maintien du volume total de liquide dans l’organisme, à l’équilibre acido-basique et électrolytique, ainsi qu’au fonctionnement normal des cellules.

Il a été montré que le ratio sodium/potassium est déterminant. Le ratio idéal est de 1 pour 3, ce qui veut dire qu’il faudrait consommer 3 fois plus de potassium que de sodium (en mg), alors que c’est plutôt l’inverse qui se passe avec l’alimentation occidentale moderne.

La voie d'entrée normale du potassium dans le corps est par la bouche, soit sous forme de nourriture, ou quelquefois sous forme de solution faite de chlorure de potassium hydrosoluble à 100% dissout dans du jus de fruit. Quand le potassium passe par le transit digestif, les cellules extraient ce dont elles ont besoin et l'excédent est ensuite rejeté hors du corps, partiellement comme déchet solide, mais surtout par les reins sous forme d'urine.

Il a été prouvé qu’une consommation suffisante de potassium réduit la mortalité cardio-vasculaire en diminuant la pression artérielle.

Aliments pauvres en sodium et riches en potassium


* avocats
* abricots
* pommes
* papaye
* melon
* bananes
* cacahuètes (non salées), noix et autres fruits secs
* légumes secs
* brocoli
* épinards
* tomates
* patates douces
* yaourt
* viande rouge et blanche.


Le sel, le vrai, est donc excellent à la santé, autant en raison des minéraux et oligo-éléments qu’il apporte qu’en raison du sodium lui-même qui fait partie des éléments indispensables à un bon fonctionnement et chaque cellule doit contenir du sodium pour fonctionner correctement. Le sel c’est la vie.

Voir aussi…


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire